Quelle est la différence entre une thermopompe à air et une thermopompe géothermique?

Les thermopompes à air, comme les thermopompes géothermiques, conviennent très bien pour des projets de rénovation ou pour d’autres projets de petits bâtiments qui sont assez bien isolés pour des climats moins extrêmes. Toutefois, pour un climat nordique, la thermopompe géothermique est, tout compte fait, le moyen le plus efficace pour chauffer et climatiser un bâtiment.

Même si de petits immeubles super-isolés devenaient la norme de construction d’une maison, les contracteurs craigneront tout de même les thermopompes à air. Heureusement pour les fabricants de systèmes géothermiques, mais malheureusement pour le reste d’entre nous, ce jour est encore loin.

Le procédé du compresseur à vitesse variable n’est pas unique aux thermopompes géothermiques. Celle-ci était déjà disponible avec ce qu’on le considère comme le petit cousin de la géothermie : la thermopompe à air.

geothermal-thermopumps-1Ces deux types de thermopompes utilisent un cycle de réfrigération pour prendre la chaleur de l’extérieur en hiver pour chauffer un bâtiment, et faire sortir la chaleur de l’intérieur pour le refroidir en été. Les systèmes géothermiques utilisent un système de tuyauterie souterraine pour extraire la chaleur du sol, tandis que les thermopompes à air utilisent un système de ventilation et un échangeur de chaleur semblable à l’évaporateur d’un climatiseur à air traditionnel.

Avant la venue de la du compresseur à vitesse variable, les thermopompes à air convenaient uniquement aux climats doux, puisque la puissance de chauffage diminuait rapidement lors de températures inférieures à 10°C, alors que la température presque constante de la terre permet à un système gothermique de bien fonctionner dans n’importe quel climat.

Aujourd’hui, les meilleurs modèles de thermopompes à air commencent à perdre de leur efficacité en chauffage à partir de -15°C ce qui est plus pratique pour la plupart des climats nordiques

geothermal-thermopumps-2Grâce à la technologie à vitesse variable, ces unités sont aujourd’hui mieux adaptées aux climats où la température descend parfois en-dessous de -18°C, mais elles doivent tout de même être jumelées à une source supplémentaire de chauffage.

–Source: Marc Bélanger, geoexpert.info